Pour des permis de travail, maintenant!

Lire la suite

Exigeons du gouvernement bruxellois qu’il octroie des permis de travail aux travailleurs.ses sans papiers! Mobilisons-nous et interpellons directement les Ministres régionaux en cliquant sur « envoyer un mail/ un tweet » .
Vous pouvez aussi envoyer un mail
manuellement*. #PermisDeTravailMaintenant

Pourquoi?

On estime à 150.000 le nombre de personnes qui vivent et travaillent dans la clandestinité en Belgique, et ce parfois depuis des années. Invisibles au regard de notre gouvernement, ils et elles sont pourtant présent.e.s dans plusieurs secteurs économiques clés, comme le nettoyage, l’aide aux personnes, l’horeca ou le bâtiment.

Pour ces travailleurs et travailleuses précaires, la  crise sanitaire que vit la Belgique est une catastrophe. Beaucoup sont contraint.e.s d’arrêter de travailler, alors qu’ils ne peuvent compter sur aucune aide de rechange. Les autres  rendu.e.s corvéables à merci en l’absence de droits et protection, continuent à travailler malgré les risques et la peur de se faire contrôler.

Travailleur.euse.s de première ligne, ce sont aussi eux.elles qui ont tenu la baraque! Le gouvernement bruxellois ne peut plus ignorer ces travailleur.euses. Les ministres doivent cesser de se cacher derrière le grand frère fédéral et avancer sur les trois sujets pour lesquels ils sont compétents.

Comment?

  • En ouvrant les demandes de permis unique aux personnes vivant en Belgique

La Région doit d’une part ouvrir les procédures d’obtention d’un permis de travail pour les travailleur.euse.s étrangers déjà présents sur le territoire belge mais en “situation irrégulière’. Elle doit notamment assouplir les règles d’octroi actuelles qui rendent les travailleur.euse.s trop dépendant.e.s de leur employeur. Une  discussion avec le niveau fédéral doit être initiée pour enfin mettre en œuvre une procédure unique pour la délivrance d’un permis unique autorisant les ressortissants de pays tiers à la fois à résider et à travailler sur leur territoire. D’autre part, la région Bruxelloise doit plaider pour que les permis de travail ouvrent directement le droit au séjour (sous l’unique réserve des questions d’ordre public).

  • Ouvrir l’accès aux services d’Actiris et aux formations professionnelles 

Le comité de gestion d’Actiris s’est dit favorable à l’ouverture de ses services et des formations professionnelles aux personnes sans papiers. Cette décision doit être mise en œuvre! Les personnes sans papiers disposent de nombreuses compétences. Ils et elles sont prêt.e.s à se former et à travailler, dans un contexte où de nombreux secteurs, et crucialement les secteurs du soin et de la santé, sont en manque de main-d’œuvre.

  • Protéger les travailleur.euses sans papiers victimes d’abus

Le gouvernement bruxellois doit finaliser la transposition de la Directive dite Sanctions, et en particulier son article 13 alinéa 4. Il s’agit de délivrer un titre de séjour aux travailleur.euse.s en séjour “irrégulier” victimes de conditions de travail abusives et qui portent plainte contre leur employeur, pour leur permettre de suivre la procédure judiciaire engagée. Les travailleur.euse.s sans papiers sont en effet  particulièrement exposé.e.s aux exploitations et aux abus sur le marché du travail, mais ne disposent d’aucune protection. Par peur d’être arrêté.e.s et obligé.e.s de quitter le territoire,  les abus restent non-dénoncés, impunis et perdurent.

* Si votre gestionnaire de mail ne s’ouvre pas automatiquement lorsque vous cliquez sur « envoyer un mail », vous pouvez envoyer le mail manuellement. Vous trouverez les adresses des ministres et un mail type ICI.

Lanceur de la campagne

Cette campagne d’interpellation est menée par une coalition de collectifs et d’organisations de personnes sans-papiers et de la société civile.

Actualités de la campagne
Témoignage de Lucine
La crise du covid-19 oblige la Région Bruxelloise à ouvrir les yeux sur le non-sens de la situation des travailleur.euse.s sans papiers dont le statut les empêche de travailler dans des conditions dignes et de se former. Comme Lucine. 
Témoignage Tarik
Plus de 300 interpellations. A la veille de la journée internationale des migrant.e.s, inondons les boîtes mail et le twitter des ministres bruxellois! via www.permisdetravailmaintenant.be 📩
La région dispose de leviers pour améliorer la situation des personnes sans papiers à Bruxelles. Elle doit les actionner!
📍Ouvrir les demandes de permis unique aux personnes vivant en Belgique en séjour illégal ou précaire;
📍Permettre l’accès aux services d’Actiris et aux formations professionnelles aux travailleurs.euses sans titre de séjour;
📍Protéger les travailleur.euses sans papier victimes d’abus.